Orgasmic birth.

Publié le par grenouillesetlardons.over-blog.com

Je ne sais plus comment j'ai eu vent de ce film.
Ah, si, je pense que je sais : via Claire, une copinaute doula, qui transmet patiemment à tous et toutes, d'autres types d'informations que ceux auxquels la femme enceinte a habituellement accès.
J'adhère pas à chaque fois, mais ça me fait toujours réfléchir, et pas dit que cet accouchement que j'envisage physiologique ne soit pas quelquepart un résultat de toutes les réflexions qu'elle m'a amené à avoir.

Et donc, un jour elle a parlé de ce film.
Il porte bien son nom, il s'agit tout simplement d'un documentaire sur "le secret le mieux gardé des femmes", à savoir que certaines femmes éprouvent un ou plusieurs orgasmes en accouchant. En effet les nerfs sollicités par l'accouchement, les zones du corps sont les mêmes que celles sollicitées lors des rapports sexuels.

Bon j'avoue que je lis "le secret le mieux gardé des femmes, prendre du plaisir en accouchant" et je fais hin, hin hin (rire très jaune).

Voici la bande annonce.

 

Urf.

Je dois être honnête, ça me perturbe. Et ça me fascine, quelquepart. Je crois pas que j'ai envie de le voir. Enfin je sais pas.

J'arrive pas à trouver ça totalement beau, totalement choquant, totalement adapté, totalement crédible, ça ne rentre effectivement tellement pas dans mon schéma de pensée...mais alors pourquoi ça me dérange?

Est ce que c'est voir ces femmes à un moment si intime qui me gène, l'impression d'être voyeuse, la notion "plaisir sexuel par notre enfant" (parce que quelquepart c'est ça, et il n'y a qu'un seul mot pour définir ça : inceste, je ne dis pas que c'en est un, je dis que c'est peut être le raccourci que fait mon cerveau). Et en même temps, elles n'y peuvent rien, je pense que c'est avant tout physiologique chez elles, l'interprétation du message nerveux de leur corps...

 

Je ne peux pas entendre que ça soit simplement une question de préparartion psychologique..., certes je ne m'étais pas préparée à la douleur pour mon premier accouchement, je n'attendais rien de spécial (enfin pas un orgasme ça c'est sur :D), mais ça m'a quand même prise par surprise (la douleur, jveux dire) et même en modifiant totalement mon état d'esprit et en me préparant ++, je SAIS que les sensations que j'ai éprouvées, si ce sont les mêmes, je ne pourrais pas les qualifier autrement que douleurs intenses. Et là, à moins d'être maso...

 

En tous cas, je les trouve chanceuses, ces femmes. Je crois. J'arriverais bien si j'éprouve plaisir et non pas douleur en accouchant, à trouver un cadre ou un schéma de pensée pour faire rentrer cette donnée et vivre bien avec, aussi bien que d'intégrer d'avoir donné naissance dans la souffrance :D.

 

Mais quand même... c'est foufou hein?

Publié dans Accouchement

Commenter cet article

Gazou 12/07/2010 19:06


je peux le voir de temps en temps, c'est assez particulier ^^ mais efficace! Dans la gestion de la douleur, on peut faire de la stimulation clitoridienne... perso je ne le fais pas, mais j'ai vu le
faire... et comme j'ai un peu le nez dessus c'est cocasse !!! le plus impressionnant c'est que les femmes ne s'en aperçoivent pas qu'elles le font ^^


Moufles 24/03/2010 10:30


Ceci est un secret mais ma bm en a eu à chaque fois .....8fois... grâce à toi je sais maintenant que ce n'était pas une blague :)


grenouillesetlardons.over-blog.com 25/03/2010 16:57


8 fois ... 8 fois!!! 8 grossesses déjà, pfiou faut le faire...
mais 8 orgasmes, purée la chanceuse...


elunaleo 21/03/2010 12:09


C'est vrai que c'est étrange d'associer ces deux mots..je me rappelle que pour ma premiere grossesse la sage femme nous aait dit que le moment de l'expulsion est particulièrement agréable...
A voir pour numéro deuz si j'ai la force de ne pas faire la péri...


charlinette 17/03/2010 21:08


bonjour!
Je découvre ton blog par celui de la poule pondeuse.
Moi aussi j'ai entendu parler de ce film par une amie doula. J'ai accouché à la maison donc sans péri. Je peux dire que je n'ai pas souffert, mais que j'ai eu mal (en gros la douleur physique ne
s'est pas transformée en souffrance morale car j'ai gardé confiance en mon corps, mon bébé, mon homme et mes sages femmes présentes). Et moi aussi cette notion d'orgasme m'interroge. MOn amie me
disait que parler d'orgasme, en utilisant volontairement ce mot c'est une façon d'interpeller, de provoquer mais que pour autant on ne pouvait a priori pas le comparer pas à un plaisir sexuel... et
puis que c'était à 1 moment M de l'accouchement, pas durant toutes les contractions. Et surtout qu'on peut parler d'orgasme dans le sens où la femme arrête de penser, de réfléchir, de "gérer" et où
elle accueille simplement ce qu'elle vit.... c'est un lâcher prise... alors si c'est ça un "orgamisc birth", alors oui moi aussi je m'en suis approchée... ;-)