Accoucher - 2è round.

Publié le par grenouillesetlardons.over-blog.com

J'ai envie d'autre chose pour cette deuxième naissance.
Un accouchement moins médical, plus physiologique, plus respectueux de mes choix. Quitte à signer toutes les décharges qu'il faut, si tout se passe bien, il n'y aucune raison de traiter un accouchement comme une opération à coeur ouvert.

Eh bien, eh bien.... c'est difficile à trouver.
L'idéal pour moi, qui ne souhaite pas renoncer ni à l'éventualité d'une péri, ni à l'accessibilité du médical en cas de souci, était à mon sens un accompagnement global de ma grossesse par une sage-femme, et un accouchement en plateau technique par cette même sage femme.
Un truc un peu humain, où la personne qui m'aide le jour J a tout mon passif, connait mes choix, mes préférences, mes angoisses, peut m'aider, m'accompagner dans l'accueil du bébé...
Cette solution fait partie, légalement, des choix que la femme française a pour accoucher. Tous les hôpitaux sont censés pouvoir ouvrir leur maternité en plateau technique à une sage femme.
La réalité est toute autre.

Si les sage femmes libérales accouchent leurs patientes, elles auront du mal à boucler leurs fins de mois...et très peu de maternités ouvrent finalement leurs salles à des inconnues. Pis en bon système français, ça s'accompagne bien sur d'un paquet de paperasseries/tracasseries administratives bien rédhibitoires pour tout le monde...

Exit l'accompagnement global.

Les maisons de naissance sont rarissimes en France, les maternités novatrices et orientée accouchement physiologiques se comptent aussi sur les doigts de la main.

Exit la structure ouverte aux accouchements physios.

Je n'avais pas envie d'être suivie par mon gynéco, qui s'il est tout à fait bien pour le suivi "classique" hors grossesse, ne m'a jamais paru extrêmement open à l'accouchement physio (c'est un médecin avant tout!) ni particulièrement open pour discuter autre chose que poids, taux d'albumine et état du col pendant nos rendez vous.
Quand je vois comment s'est passé mon premier cours de yoga, comment les questions ont fusé, on voit bien que les femmes enceintes ont beaucoup de questions sans réponse, et que le suivi qu'on leur donne, purement orienté résultats médicaux, n'a rien à voir avec leurs attentes.

Je suis donc suivie pour le moment par une sage femme, qui fera mon suivi de grossesse jusqu'au dernier mois. Qui pratique aussi l'haptonomie, j'ai hâte de démarrer...
Et j'ai encore quelques mois pour étudier en détail les stats de mes 3 options brestoises pour accoucher, et choisir celle qui sera la plus ouverte à un projet de naissance & accouchement physio.

Comme j'ai malheureusement compris que la péri a ses limites, et que dans mon cas, elle a considérablement ralenti le travail, que à partir du moment ou j'avais la péri je n'ai plus pu bouger, j'ai eu la perf' et que c'est là qu'ont démarré la valse des injections non désirées... et qu'au final mon épisio, les forceps et la longueur de mon accouchement en sont une conséquence, je suis nettement plus mesurée à l'idée de la demander.
J'ai donc pris l'option : j'essaie de me préparer à gérer la douleur et l'accouchement différement. Et tant mieux si j'y arrive.

Sur ma check-list : les cours d'hapto, c'est réservé, les cours de yoga prénatal, c'est démarré, et j'ai commandé le bouquin de la méthode Bonapace, qui mélange relaxation et utilisation de points de pression (par le papa!!! acteur de l'accouchement, donc).
(Vous inquiétez pas, je ferai des articles sur toutes ces "méthodes" au fur et à mesure).
Reste à me préparer à l'imprévu. A la déception si cet accouchement (qui sera le dernier) n'est pas la hauteur de ce que je souhaite.

J'espère ne pas trop avoir à me battre pour ne pas avoir la péri trop tôt, pour pouvoir choisir ma position pendant le travail et l'expulsion, pour avoir le droit de boire, pour ne pas avoir d'épisio, etc...parce qu'on devrait pas avoir à se battre pour ça, et que c'est pas le jour J qu'on est en état de le faire...!
Bref, pour avoir toutes les chances de mon côté d'en faire un vrai accueil, magique.

Publié dans Accouchement

Commenter cet article

Gazou 12/07/2010 18:57


Je suis SF en Bretagne, et hospitalière en plus... J'entends et adhère à tout ce que tu dis... ca me met un peu en colère car ds la tête des gens nous sommes tous des connasses et des cons (et oui
et de plus en plus) sans coeur!!! Je rappelle JE suis responsable de mes actes, des enfants que j'ai aidé à mettre au monde jusqu'à ses 21 ans, de vos vies, je dois justifier auprès de mon chef
gyneco... J'adore ce que je fais, et je le fais avec amour et joie... je n'accouche jamais, j'aide un couple une famille à mettre un enfant au monde et les guide dans la parentalité... mais le
medicolégale pèse de plus en plus lourd et terni tout les jours un peu plus mon travail... Je ne suis pas libéral juste parceque la salle de naissance me manquerait trop... mais si on pouvait faire
de l'accompagnement global, je le serai, sauf qu'aucune assurance ne me couvrirait et bonjour le proces et surtout les indemnités si il arrivait quoique ce soit ...
C'est pour cela, que ds la mater ou je bosse, les SF ont leurs patientèles, on essaie de faire des groupes de prepa qu'avec des femmes que l'on connait... et si je sens que accompagner un couple
pendant la naissance est important, je me déplace de jour comme de nuit... mais j'ai aussi une famille, un chantier maison, des gardes à assurer bref j'ai une vie à coter de mon metier ^^
c'était juste un petit coup de gueule en passant... mais sachez mesdames que vous n'etes pas qu'un simple vagin pour nous!
... je vais continuer ma lecture...


So' 13/07/2010 15:48



Tu sais, je pense que beaucoup de femmes engagées dans cette réflexion sont conscientes que :


1. être sage femme, c'est comme être infirmière, instit', etc, c'est un sacerdoce et ça ne peut être motivé que par la pure envie de réaliser ce qu'il ya de beau dans ce métier


2. le problème se situe réellement dans la place du médical (et des responsabilités/assurances etc qui vont avec), et aussi, en France, dans la définition des rôles gynéco et sages femmes. Et
dans l'adaptation de leur formation.


J'imagine même pas 2 min comment ça doit être frustrant pour une SF en clinique, à la fin d'un super accouchement, d'être obligée de sonner le gynéco pour lui céder la place à un des moments les
plus importants...


En pratique, si peu ont ton discours..(et quel bonheur de le lire!) peut être aussi à cause de l'incapacité de le vivre au quotidien et être rattrapées par le système mis en place, et subi par
nous, mais ausis par vous, du coup.. enfin désolée à l'avance du prochain billet, qui ne sera pas tendre avec la SF qui nous a fait le cours sur la poussée.^^ te sens pas visée hein!


Ceci dit, je suis ravie et je recommande à 3000% le suivi gynéco par une SF, comme ça n'a rien eu à voir avec le suivi par un obstétricien!!!



elunaleo 25/04/2010 13:17


ca y est j'ai accouché j'ai mis mon récit en ligne :)


So' 28/04/2010 15:56



ohooooh je vais voir ça de ce pas!



Mafalda 11/03/2010 22:42


Décidement, je me retrouve bcp dans ce que tu écris... c'est exactement ce que j'écrivais il y a deux ans quand j'étais enceinte de Tiago.
J'ai fais un projet de naissance dans lequel j'ai détaillé tous les points qui me tenait à coeur pour cet accouchement et je l'ai transmis aux sages femmes. Malgré un déclenchement pour cause de
diabète gestationnel, j'ai pu avoir un bel accouchement, celui qui me convenait à ce moment là de ma vie... peutêtre que pour un troisième, je le ferai à la maison...
Enfin, pour te dire que ce à quoi tu aspires, tu peux le formaliser par écrit et en faire part à la maternité où tu accoucheras, ça peut eviter d'avoir à se battre le jour J (comme tu le dis on a
bien mieux à faire !)
Sur ce je te souhaite une belle grossesse.


grenouillesetlardons.over-blog.com 12/03/2010 09:40


Merci!!!


Julie (le petit monde de julie ) 11/03/2010 20:50


Je te souhaite l'accouchement dont tu souhaite


grenouillesetlardons.over-blog.com 12/03/2010 09:36


Merci... et moi donc :D


Julie (le petit monde de julie ) 11/03/2010 20:47


avant d'oublier. Il n'y a AUCUNE maison de naissance en France :( des pôles physiologique oui, des maisons de naissance régit seulement par des sage-femme il n'y en a pas!


grenouillesetlardons.over-blog.com 12/03/2010 09:36


C'est vrai? je pensais qu'il y en avait quelques-unes dans l'Est de la France...